L’industrie du cinéma : sexiste ?

Virginie Despentes le dénonce : le sexe fort a la mainmise sur l’industrie du cinéma. Un univers où la gent féminine est bien acceptée, toutefois où l’homme détient absolument le contrôle. Un marché que l’écrivaine et réalisatrice française n’hésite pas à qualifier de fabrique du genre.

L’industrie du cinéma est manipulée par le mâle

Virginie Despentes profite de la 15 ème édition des Journées cinématographiques dionysiennes pour dévoiler son film relatant le problème de contrôle de l’industrie du cinéma, qui serait d’après elle manipulée par les hommes. L’écrivaine et réalisatrice française l’admet, les femmes sont bien acceptées dans cette fabrique, cependant, elles n’y détiennent pas les mêmes opportunités que les hommes. Des opportunités de contrôle précisément. Un problème de différences entre hommes et femmes au cinéma mis en avant donc dans « La » femme et le grand écran, rédigé par la réalisatrice elle-même.

Les hommes du cinéma selon Virginie Despentes

Dans son document faisant l’apologie du contrôle des hommes sur l’industrie du cinéma, Virginie Despentes, également scénariste, décrit comment elle perçoit les acteurs masculins de cette fabrique. Des producteurs de film aux directeurs de grands réseaux de distributions, en passant par les responsables financiers des chaînes TV, les programmateurs de salle, les critiques, les directeurs de festival ou encore les réalisateurs primés aux concours, la réalisatrice n’hésite pas à associer un certain genre à ces « hommes qui font le cinéma ».

Les projets de films français sont validés par des hommes

Le contrôle de l’industrie du cinéma par la gent masculine paraît exagéré selon la réalisatrice, si bien que quoiqu’un cinquième des films français soit déjà réalisé par des femmes, ces dernières n’ont toujours pas leur mot à dire concernant la validation qui revient généralement aux hommes. Le problème de sexe à l’écran, Virginie Despentes le dénonce également dans son documentaire : les réalisateurs masculins vulgarisent les scènes avec des femmes nues, tournées sans raison apparente, genre de scène qui pourtant joue un rôle important dans l’édification de l’identité de ces dernières dans la vie réelle.