Entretien avec Jesse Eisenberg

Mis en avant par ‘The Social Network’, Jesse Eisenberg a plusieurs projets en tête.

On l’a surtout connu dans le fameux film The Social Network, où il jouait parfaitement le rôle du fondateur de Facebook. Pour cette année, on le verra dans d’autres films comme Back home ou encore American Ultra. Jesse Eisenberg écrit aussi une pièce de théâtre. Il publie également des sketchs comiques au New Yorker.

Depuis qu’il a joué dans ‘Les Berkman se séparent’, l’acteur semble s’intéresser de près aux familles dysfonctionnelles. Dans ‘The Spoils’, il joue un personnage narcissique qui est même décrit par le New York Times comme un ‘con très charismatique’.

 

L’acteur n’a pas le contrôle au cinéma

Jesse pense que c’est frustrant de se voir à l’écran, et que c’est risqué d’être face à sa propre image. Selon lui, les acteurs n’ont pas le contrôle au cinéma. Outre la justesse de l’émotion durant la prise, il n’y a rien qu’ils contrôlent. Il avoue qu’il fait tout pour explorer son personnage, mais quand le film sort en salle, il n’est jamais présent. Il déclare qu’il n’a pas regardé de films depuis qu’il exerce le métier d’acteur.

 

Woody Allen comme idole

Durant son enfance, Jesse Eisenberg avait peur de tout. Son père travaillait en tant que professeur et sa mère était un clown pour les anniversaires. À l’âge de 16 ans, il joue à New York. Deux ans plus tard, il obtient un rôle pour une publicité. C’est en 2002 qu’il commence dans le cinéma. Il tente d’écrire sur l’adolescence de Woody Allen, son idole. L’acteur était fasciné par ce dernier, tant pour sa créativité, son absence de compromis que son autodérision.

Dans la pièce qu’il dédie à son idole où il a souhaité incarner lui-même Woody Allen à l’âge de 16 ans, les avocats de celui-ci lui ont interdit l’utilisation de son texte. Il avoue ne pas avoir signalé cette situation à Woddy Allen avec qui il va tourner un nouveau film.

Pour cette année, on s’attend à le voir dans Batman vs Superman où il incarnera Lex Luthor. Le tournage de ce film s’est chevauché avec celui de Back Home. Mais l’acteur a indiqué que les 2 rôles n’étaient pas contradictoires, mais au contraire, ils se nourrissaient.